Sélectionner une page

(prononcez [couille])

Cette délicieuse viande au carrefour du lapin, de la volaille et du pigeon est le plat par excellence du Pérou. La plupart du temps elle se cuisine au four mais peut également être cuisinée en sauce ou grillée. De part la taille de l’animal on rencontre pas mal de petits os qui ne gâchent en rien le plaisir que l’on éprouve à la manger avec les mains car « c’est plus savoureux » vous dira le serveur. La première fois que l’on goûte, la saveur surprend un peu, mais on s’y fait vite et cela devient assez excellent.

Traités de barbares par certains, d’éclectiques par d’autres, les péruviens raffolent de cet animal que l’on voit souvent, dans les campagnes, gambader encore vivant à côté du feu qui aura raison de lui.

Si on la commande pour deux, la présentation dans l’assiette ne vous laisse aucun doute sur l’origine de l’animal et peut parfois vous rebuter.

En bon gourmet, je me devais donc de découvrir ce met dont j’ai entendu parler avant même d’arriver au Pérou. Et puis, il ne faut pas mourir idiot non ?

Au fait, l’animal en question c’est…

… le cochon d’inde