j’ai testé pour vous…le Terremoto

Saviez vous que le Chili est un pays réputé pour la fréquence et l’intensité de ses tremblements de terre.

D’ailleurs, depuis que j’y suis il y en a eu pas moins de 2 (un a Santiago et un autre à Valparaiso) tous deux d’une intensité dépassant les 5 sur l’échelle de Richter.

En espagnol, tremblement de terre se dit Terremoto ou Temblor (lorsqu’il s’agit d’une petite secousse).

Le Terremoto est très connu au Chili. En plus des manifestations sismiques, c’est surtout un cocktail à base de liqueur de vin blanc (de très mauvaise qualité sinon ce ne serait pas drôle) , de fernet et de glace à l’ananas. N’importe qui au Chili vous dira que ce cocktail est un vrai danger, en boire un est une expérience, deux c’est de la gourmandise et trois un véritable suicide.

Sur les conseils d’un autochtone vivant à l’auberge nous fûmes donc quelques compagnons à nous rendre à “La Piojera”, le bar de Santiago où ce cocktail à été inventé avant de se répandre lamentablement dans tout le pays. Ambiance locale pour ce lieu que je ne peux que qualifier de sauvage. Dès l’entrée on croise quelques personnes qui sortent le visage en sueur sous l’effet de l’alcool, on se fraie difficilement un chemin jusqu’au bar surchargé et là, c’est l’aventure la plus totale…

Après avoir bu 4 de ces cocktails (avec une paille, histoire que l’alcool ne loupe pas son effet) , mon espagnol s’est grandement amélioré, je crois même que j’aurai pu parlé n’importe quelle langue, parlant à tout le monde, essayant de survivre dans cette jungle alcoolisée, mais l’expérience fut concluante.

Au réveil le lendemain, je vous avoue avoir eu l’impression de connaitre un tremblement de tête et non de terre, mais ça en valait la peine. Disons que c’est une façon de s’adapter à la culture locale.

A tester…

c’est à la chaîne que sont préparés ces cocktails “explosifs” tant la demande est importante

 

6 réflexions sur « j’ai testé pour vous…le Terremoto »

    1. non ma première cuite c’était la découverte de Santiago la nuit jusqu’à 10h du mat. Par contre le Terremoto, je ne crois pas que je recommencerai, c’est vraiment trop violent

  1. J ai vécu cette expérience en sa compagnie, il a été le plus courageux. Pour notre camarade d auberge de jeunesse australien, l expérience fut plus intense haha. Bon trip Hasen, en espérant se recroiser as soon as possible. Vraiment chouette ton blog.

  2. Je suis allé à la Piojera avec mon frère hier soir, et bien sûr je ne pouvais pas faire moins que toi J’ai donc poussé le vice jusqu’à prendre 5 Terremotos ! Une bonne nuit dernière et pas de mal de tête ? j’étais surpris, mais l’astuce (proposée par les chiliens avec qui j’étais) était sans doute de déglacer le tout avec quelques bières après !
    Le cocktail n’est pas excellent à la première gorgée mais devient délicieux au fur et à mesure qu’on en boit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *